Le port de pêche

Lorient, deuxième port de pêche français

­Le port de pêche de Lorient Keroman est le deuxième port de pêche français en tonnage derrière Boulogne sur Mer. Il est le premier port langoustinier de France. En 2016, la production globale du port a été de 26 882 tonnes de poissons, ce qui représente en valeur de 86,56 millions d’euros et un prix moyen de 3,22 € au kg.

Le port de pêche de Lorient, c’est un territoire de 55 hectares où sont installées 260 entreprises. La filière pêche représente près de 3 000 emplois directs sur l’agglomération lorientaise : 600 marins, 600 employés du mareyage, 80 à l’exploitation portuaire, 1 600 dans la réparation navale, la logistique et les services divers.

 

Les atouts du port de pêche de Lorient :

  • Un accès maritime indépendant des marées.
  • La diversité des approvisionnements et des espèces : plus de 60 espèces différentes sont représentées.
  • Une gare de marée  réfrigérée de 4500 m²  équipée de 36 portes permettant de charger et décharger les camions et par laquelle transitent 80 000 à 100000 tonnes de poissons par an.

  • Un réseau d’entreprises  spécialisées dans  le traitement  et  la  transforma- tion des produits de la mer : 23 ateliers de marée prennent en charge les produits de la mer sur le port. 

  • Une logistique permettant de rendre un haut niveau de prestation : accueil des bateaux, réparation navale, production de glace.
  • Une aire de réparation navale équipée d’un élévateur à bateaux d’une capacité de levage de 650 tonnes où plus de 220 navires sont sortis de l’eau chaque année.

Visiter le site du Port de pêche de Lorient Keroman

Une gestion originale

En 1994, le port de pêche, géré par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Morbihan, change de concessionnaire.
Une organisation, unique en France en ce qui concerne les ports de pêche, se met alors en place.
Elle reposait sur un duo d’acteurs, l’un public et l’autre privé :

  • La Société d’Economie Mixte de Lorient Keroman (SEM)
    Titulaire de la concession jusqu’en 2043, elle est devenue responsable devant l’Etat, puis la Région Bretagne au 1er janvier 2007, de l’exécution du traité de cette concession. Son capital est détenu à 59 % par Cap l’Orient agglomération (la communauté d’agglomération du Pays de Lorient) et la Ville de Lorient. Les autres partenaires financiers sont les professionnels représentés par les banques et les pêcheurs. Le chiffre d’affaires de la SEM est assuré pour moitié par les taxes portuaires perçues sur le poisson vendu sous contrôle du port, et, pour le reste, par la location des terrains de la concession et la vente de service : eau, glace, usage de l’élévateur à bateaux…
  • La Compagnie d’Exploitation des Ports (CEP)
    Elle a pour mission d’assurer la gestion quotidienne du port de Lorient Keroman, pour le compte de la SEM : gestion technique des installations portuaires, organisation des ventes de poisson, relation avec les armements et les mareyeurs… La CEP faisait partie du groupe Véolia.

Au 1er juillet 2013, la SEM Lorient Keroman a repris la gestion du port de pêche. Cela concerne à la fois l’organisation des ventes, la mise en marché, la réparation navale et l’entretien du port.
Voir l'entretien avec Maurice Benoish, président de la SEM.

Le Syndicat Mixte de Lorient Keroman

La création du Syndicat mixte pour l’aménagement et le développement du port de pêche de Lorient-Keroman répond à la nécessité d’investir massivement pour moderniser le port de pêche de Lorient.

Dans le contexte de transfert de propriété de l’Etat à la Région, le Département du Morbihan avait souhaité en 2006 s’engager financièrement pour accompagner le développement du port de Lorient-Keroman. Né de cette volonté, le Syndicat mixte a été installé officiellement le 5 février 2007. Fin 2014, le Département du Morbihan a souhaité quitté la structure qui n’est plus composée actuellement de la Région Bretagne (60%) et de Lorient Agglomération (40%). Depuis sa création, le Syndicat mixte a investi plus de 20 M€ pour moderniser le port et le doter d’équipements performants.


Né de la volonté commune des collectivités d'associer leurs forces pour soutenir un des piliers économiques de Bretagne-sud, le Syndicat mixte a une mission d’investissement dans les infrastructures portuaires. Il réunit aujourd’hui la Région Bretagne et Lorient Agglomération. La répartition des 5 sièges formant le comité syndical est la suivante : 3 sièges pour la Région et 2 pour Lorient Agglomération. Le président du Syndicat mixte est Gérard Lahellec, vice-président du de la Région Bretagne

   

Lorient, pôle halieutique

La ville de Lorient, véritable pôle halieutique, regroupe des acteurs majeurs de ce secteur :

 

 Découvrir la filière pêche, de la mer à l'assiette.